Pour sa huitième édition de février 2020, le salon BiblioMania met à l’honneur le voyage, un thème qui évoque le dépaysement, l’évasion, les voyages, les contrées lointaines,  les ambiances venues d’ailleurs…

Le récit de voyage est un genre littéraire qui aiguise notre imaginaire à travers une exploration qui transporte le lecteur vers des mondes inconnus, des découvertes, des émotions.
Pour l’historien c’est une source historique qu’il convient de contextualiser et d’analyser. Il apporte des éléments précieux pour éclairer notre histoire, l’histoire des relations internationales, l’histoire sociale et politique de régions traversées par le voyageur, voire l’histoire des cultures matérielles, de l’alimentation, des religions.
Le récit de voyage a, de prime abord, un but didactique. Il s’adresse généralement à un public amateur de découverte et de savoir, ce qui contribue à créer un puissant lien entre l’auteur et le lecteur.
Un des premiers écrit du genre est celui de Marco Polo, marchand vénitien, qui voyage en Inde et en Chine au service de l’empereur de Mongolie. « Livre des merveilles et autres récits de voyage et textes sur l’Orient » (1410-1412).
Daniel Defoe donne ses lettres de noblesse avec son Robinson Crusoé (1719). Dans le genre satirique on retrouve Les voyages de Gulliver de Jonathan Swift édité en 1721.
Plus tard, chargé par Louis XVI pour un voyage sur la découverte du monde « voyage de La Perouse » de Jean-François Galaup, comte de La Perouse est écrit à la mémoire des générations futures (1741-1788).
En 1794 les intellectuels découvrent les pays de l’est et du grand froid avec « Voyage du professeur Pallas dans plusieurs provinces de l’Empire de Russie et dans l’Asie Septentrionale » Edité chez Maradan.
1872 « Le tour du Monde en 80 jours » est édité chez Pierre Jules Hetzel. Jules Verne devient l’auteur emblématique des romans d’aventure, de découverte et de voyage.
« Fantôme d’Orient » de Pierre Loti (1892) vient raviver la passion et l’intérêt de l’Orient chez une certaine bourgeoisie.
L’aventure de l’aéropostale se découvre avec « Vol de Nuit » de Antoine de Saint-Exupéry ( 1931).
Bien plus tard, Jack Kerouac va hypnotiser toute une génération avec « Sur la Route », « On the Road » (1957) Livre culte de la génération beatnik.
Nicolas Bouvier avec « L’Usage du Monde » (1963), nous conte la vie dans les grandes plaines.
Ce thème sera décliné sur les stands du salon, à travers des éléments anciens de toutes sortes : Livres et papiers anciens, objets du monde et archéologie, art africain et animalier, cartes de géographie anciennes, cartes postales, numismate, partitions anciennes de musique « exotiques », gravures, estampes, tableaux, porcelaine japonaises, broderies et tapisseries chinoises, objets anciens du Proche Orient, kilims anciens et tapisseries nomades, petits articles pittoresques de vitrine ou de collection, sculptures, art primitif, objets de décoration en cuivre, en bronze, terre cuite, objets de curiosités divers et très insolites, objets anciens retour de voyages…

Partager