1ère Edition

Salon BiblioMania
20- 23 OCTOBRE 2016

Espace Champerret. Paris 17e.

10h / 18h

2300 VISITEURS
112 EXPOSANTS
sur 3000 m2
Special Image

Thème : Sorcières et Sortilèges

A la rentrée le Salon fait peau neuve et succède à son mythique prédécesseur !

En avant première d’Halloween, le thème « Sorcières et Sortilèges » sera décliné de différentes façons sur toutes sortes de documents anciens.

Le Salon BIBLIO-MANIA, c’est une centaine d’exposants passionnés par le livre et le papier ancien dans sa plus grande
diversité, qui représentent à eux tous, le temps d’un salon, une “véritable mémoire vivante de notre histoire”.
Un rendez-vous incontournable où on se laisse envouter par le charme de la découverte. Que l’on soit professionnel,
collectionneur, sympathisant ou curieux, on aime se retrouver dans une ambiance fiévreuse et festive, pour échanger, assis ou
debout, autour d’un verre ou d’un plat du terroir, chez un des nos sympathiques restaurateurs.
BiblioMania c’est le temple de la trace écrite, peinte, gravée ou dessinée…
Attendu chaque année par les amateurs de documents en tous genres et de papier nostalgia, c’est le rendez-vous du
bibliophile à ne pas manquer.

Le Magazine du Gazetophile

Le Magazine du Gazetophile

Abondamment illustrée, la presse des XVIIIe et XIXe siècles jusqu’à celle de la Belle Époque ou des Années Folles, est le petits rapporteur de l’ambiance des modes, des villes, des tendances, et de l’actualité. Souvent partiale, parfois satirique, elle traite les sujets avec dérision ou humour. Le magazine Gazetophile a pour ambition de sortir de […]

Lire la suite
Agnès Géminet : « Mes Ethiopiques »

Agnès Géminet : « Mes Ethiopiques »

A l’occasion de la sortie de son album « Mes Ethiopiques », conversation illustrée entre Rimbaud, Pratt, Kessel et Monfreid sur les terres magiques d’Abyssinie, Agnès Géminet proposera une séance de dédicace lors du salon BiblioMania, le dimanche 23 octobre, de 14h à 17h sur le Stand 712 Hall C. Texte de la 4ème de […]

Lire la suite
Martine Magnin : Qu’importe le chemin

Martine Magnin : Qu’importe le chemin

Et pourtant tout commençait si bien : « Il revenait de vacances, bronzé, les cheveux ensoleillés, les iris parsemés de paillettes d’or, quinze jours d’un périple africain exaltant, certainement plein de joies, d’émotions et de découvertes… …Je l’ai fabriqué un jour de joie parfaite, il y a vingt-huit ans. Il pesait 3,250 kilos, il était […]

Lire la suite